Vis ma vie de freelance



Aujourd'hui est un jour spécial puisque j'achève ma 5ème année de freelance (oui comptablement c'était le 31 déc mais pour moi la vraie date est celle de l'immatriculation) l'occasion pour moi de faire un petit bilan et de mettre fin aux idées reçues.



Tu y crois ?

Bizarrement, je ne m'étais jamais retournée auparavant, je n'ai pas célébré les 1, 2 ou 3 ans mais 5 ans tout de même ce n'est pas rien (hashtag fierté :-) (pour preuve je n'ai jamais été aussi longtemps dans la même structure que la mienne).

Il y a 5 ans, le statut de freelance s'est un peu imposé à moi, je ne peux pas dire par hasard mais disons que c'était la suite logique, la situation la plus évidente à l'instant t (ou t - 5 ans plus exactement). Mais je n'avais jamais imaginé ou osé imaginé que je pourrais vivre de mon activité de freelance seule, depuis mon petit bureau de 6m2, 5 années durant !

J'en profite d'ailleurs pour remercier, s'ils/elles me lisent, mes client(e)s qui me sont fidèles depuis le début, des client(e)s qui sont pour certain(e)s devenu(e)s des ami(e)s, les ami(e)s qui sont aussi devenu(e)s des client(e)s, leur confiance est le meilleur témoignage de la viabilité et la légitimité de mon activité.

Oublions les idées préconçues

On entend et lit beaucoup de choses au sujet du freelancing, beaucoup probablement vraies, d'autre un peu enjolivées voir carrément fausses et d'autres tout à fait liées à la personne ; par exemple les formules du genre "tu peux te lever à pas d'heure !" "tu peux bosser depuis ton lit en pyjama !" "non mais tu es libre, tu peux prendre des jours quand ça t'arrange !"

Mouiiii... (et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu...)

_Ton propre rythme, tu devras trouver.

Donc vous pouvez oublier le pyjama, les freelances en horaires décalées qui ne bossent qu'à partir de 14h et ce jusqu'à tard le soir ; c'est sans doute vrai pour certains mais certainement pas pour ceux qui ont des enfants.

Pour ma part, mon rythme de travail est calé sur le rythme scolaire de mes filles, rien de surprenant, donc relativement similaire à un salarié, je suis opérationnelle dès mon retour de l'école à 8h40 (donc habillée et ouais) et ce jusqu'à 18 h dans l'absolu. La plage horaire qui diffère un peu et est plus flexible c'est ma pause déjeuner qui est souvent relativement brève (30 minutes tout au plus). Autre gros avantage, hormis les rendez-vous pro, je n'ai pas de temps de transport, oui ça c'est un luxe !

Je ne travaille pas le weekend sauf cas exceptionnel (cela a du se produire 2 ou 3 fois en 5 ans.) J'estime que ma situation professionnelle n'est pas viable si je commence à travailler 6 jours sur 7.

Concernant les jours de congés - quand ça t'arrange - là encore, rien n'est moins simple, en dehors du mois d'août, il m'est difficile de poser une semaine complète dans l'année, une journée par ci, par là, voir deux max mais pas sans éprouver une peu de culpabilité et checker mes mails 5 fois dans la journée (faut que je travaille là dessus). En revanche, je parviens parfois à m'absenter 1h30 pour aller accompagner mes filles à certaines sorties scolaires et ça c'est quand même bien cool !

_ Pluridisciplinaire, tu devras être !

Ouaip, pas de doute là dessus, tu es le seul décisionnaire, tu fais tes propres choix et tu les assumes seule (l'avantage d'être en couple, c'est que tu n'es pas complétement seule, merci chéri), tu es en charge des devis, des factures, de la compta, des relances et autres chasses aux impayés, tu assures la gestion de projet, la prospection (-__-) ... Et tu fais même le café ! Rien de nouveau... C'est fastidieux certes, mais plutôt gratifiant et enrichissant.

_ Libre, tu seras !

Euh... oui.. si on veut, sans en faire une dissert de philo, cette notion reste tout à fait relative. Tu es surtout libre de faire en sorte que ça marche (ou pas) à moins de ne pas avoir besoin de remplir le frigo.

_ Epanouie professionnellement, tu seras !

Bon et bien rien n'a voir là dedans non plus, désolée de vous décevoir. J'ai été tout autant épanouie en tant que salariée qu'en tant que freelance et inversement. L'épanouissement n'a rien à voir avec le statut, on le trouve à travailler avec certaines personnes, sur des projets qui vous plaisent plus, des thématiques qui vous parlent.

Un(e) créa est épanoui(e) lorsqu'il/elle est satisfait(e) de sa créa, quelque soit le cadre dans lequel/laquelle il/elle évolue et j'ajouterais quelque soit la notoriété du client et/ou le nombre de zéro au devis.

_ Du temps pour toi et tes projets personnels, tu auras !

Euh, un peu comme le "libre, tu seras", c'est plus qu'enjolivé ou bien je suis très mauvaise parce que j'aimerais beaucoup mais il aurait plutôt tendance à me manquer, il y a bien le blog mais je n'y consacre pas autant de temps que je souhaiterais et mes illustrations même chose, sans parler du temps que j'aimerais consacrer à mon entourage ; entre la culpabilité de ne pas être devant son ordi à répondre aux mails à peine reçus ou celle de manquer un appel et de ne jamais en faire assez, mon cœur balance.

Petit bilan...

Aujourd'hui, je sais que je suis capable de vivre de mon activité financièrement parlant, et ce de façon durable. Ce n'est pas rien. Je dirais même que c'est énorme !

Ces 5 années m'ont apportée beaucoup, des rencontres, de beaux projets, beaucoup de fierté évidemment, de la confiance en soi aussi (même s'il y a eu aussi des projets non aboutis ou des chasses aux impayés.). J'ai trouvé le rythme qui me correspond et qui fonctionne pour moi.

J'ai même accepté cette forme d'insécurité de début d'année qui fait partie intégrante du statut ; les autres freelances la partagent aussi sans doute (ce sentiment de doute et de remise en question en jetant un œil sur l'encours devis de janvier.).

Dorénavant, je l'apprivoise, je sais qu'elle est là et elle me booste, je passe à l'action (notamment en relançant mes contacts à l'occasion des vœux, mettant à jour mon portfolio, prospectant de nouveaux clients ou domaines dans lesquelles je ne me suis pas encore penchée)...
Bon, quelques ombres au tableau, il est vrai : notamment la solitude parfois pesante et le réel manque de collègue. Heureusement, twitter est là ;-) mais tout de même.

Je peux donc dire qu'il y aura une 6ème année... et qu'elle a déjà bien commencé.

...mais pour autant j'ignore encore si elle sera suivie d'une 7ème. Là, tout de suite, je serais même plutôt tenter de dire que non, les 11 mois qui viennent me feront peut-être changer d'idée. Est-ce que 5-6 années correspondent à une sorte de phase au bout de laquelle on a envie de s'essayer à autre chose en disant "ça ok, je sais le faire, what's next ?" ?

C'est possible. On verra.

En espérant avoir pu être utile à ceux qui seraient intéressés par le statut de freelance.

A très bientôt.

A propos

Designer graphique, illustratrice, blogueuse à mes heures perdues, ici, vous êtes chez moi.. alors... BIENVENUE


Humeur graphique
Journée Off
Envie d'ailleurs
Jai testé pour vous
Projet déco Home sweet home
Idee shopping Coup de cœur

Ma page facebook

Suivez-moi sur instagram

Suivez-moi sur pinterest

suivez-moi sur twitter

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Un conseil, une question, un projet à me confier, n'hésitez pas à me contacter, je vous établirai un devis, gratuitement et sans engagement.

SARAH LAIZE POULLAIN

s@lunivers-de-mlle-sarah.com

06 88 68 50 16 - Le Perray-en-Yvelines

SUIVEZ-MOI

REJOIGNEZ-MOI

MLLE SARAH SUR INSTAGRAM - GRAPHISME - BRANDING - CREATION - DESIGN - ILLUSTRATION


Les photographies, illustrations et textes de ce site ne sont pas libres de droits. © Mlle Sarah 2018 - Tous droits réservés.